L’efficacité des mouvements sociaux

Le mouvement social contre le projet de réforme des retraites, présenté par le gouvernement début janvier, a été très suivi ces dernières semaines. La capacité des mouvements sociaux à obtenir des réponses à leurs revendications a été très relative en France ces dernières années.

L’actu

Près de 1,3 million de personnes ont défilé mardi lors d’une journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites, selon le ministère de l’Intérieur, un chiffre en légère hausse par rapport à la précédente mobilisation du 19 janvier (1,1 million de manifestants). Ce texte, actuellement examiné en commission à l’Assemblée nationale, doit être débattu en séance publique à partir de lundi.

Le projet du gouvernement prévoit de faire passer l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite de 62 ans à 64 ans. Avec cette réforme, le nombre de trimestres cotisés pour partir à taux plein doit augmenter progressivement pour arriver à 172 (soit 43 ans) pour les personnes nées à partir de 1965. Ce passage à 172 trimestres était déjà prévu par la réforme Touraine de 2014, mais il ne devait s’appliquer qu’aux personnes nées en 1973 ou après.

La mobilisation contre cette réforme passe par des manifestations et des grèves lancées à l’appel des principaux syndicats. Il s’agit d’un mode de protestation classique pour les mouvements sociaux en France. Ces actions collectives ont une efficacité qui tend à se réduire depuis plusieurs années.

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.eco pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte